Voici comment
Lire
(et assimiler) plus vite

Tout ce que vous avez besoin de savoir sur la lecture rapide (et un peu plus)

Tout ce que vous avez besoin de savoir sur la lecture rapide

Vous êtes intéressé par la lecture rapide, et vous cherchez des trucs et astuces simples pour améliorer immédiatement votre vitesse de lecture? Vous ne voulez pas de bla-bla inutile? vous êtes pressés?

Alors voici un tutoriel fait pour vous. Je l’ai conçu pour être lu en quelques minutes, et j’y ai emballé l’essentiel de ce que vous devez savoir sur les techniques de lecture rapide et de mémorisation. J’ai essayé d’être le plus simple et le plus bref possible. Cet article vous donnera toutes les bases pour doubler ou tripler tout de suite votre vitesse de lecture.

Commençons par quelques mythes bien ancrés qui sont responsables des lenteurs et inefficacités dans notre lecture, et en lesquels vous ne devez surtout pas croire.

CROYEZ-VOUS À CES 5 MYTHES SUR LA LECTURE?

  1. La lecture doit être linéaire. J’ai toujours cru que la lecture était une activité linéaire, du genre vous commencez au début, et vous lisez tout jusqu’à la fin, dans l’ordre exact tel que le texte est imprimé. Or, lire n’est pas plus linéaire que penser (ou qu’écrire, d’ailleurs. Un auteur commence rarement par le début – en fait ils le laissent généralement pour la fin) et donc aucune raison de lire un texte de manière linéaire. Commencez un livre par le chapitre qui vous intéresse le plus.
  2. Il faut lire chaque mot. Pour apprendre à lire, on apprend d’abord les lettres, et en lisant chaque lettre on s’aperçoit qu’on parvient à lire des mots. De la même manière, on se rend vite compte que pour lire une phrase il faut lire chaque mot. Oui, mais ça c’est lors de l’apprentissage de la lecture. Par la suite, sachez le, vous avez le droit de sauter des mots, car il n’y a plus de maîtresse pour vous surveiller…
  3. Lire est une activité laborieuse et qui prend du temps. Eh bien pas du tout ! Lire peut s’avérer rapide et amusant. D’ailleurs, la lecture rapide est un peu comme une course de voiture, vous verrez qu’on y prend vite goût et que ça permet de voir la lecture d’une autre manière.
  4. Tous les chapitres d’un livre sont de valeur égale. Voilà un mythe qui peut persister jusqu’à ce que vous écriviez vous-même un livre, et que vous vous aperceviez qu’en fait il y a pas mal de remplissage, d’illustrations ou de bla-bla sans intérêt que votre éditeur vous a obligé à ajouter. N’avez-vous jamais eu envie de zapper une longue partie d’un interminable discours illustrant un point que vous connaissez déjà par cœur ? Eh bien la lecture d’un livre vous permet de le faire et de zapper tout ce que vous voulez. Tous les chapitres d’un livre ne sont pas d’égale importance, loin s’en faut.
  5. Lire rapidement diminue la compréhension. Bien sûr, voilà qui semble logique et naturel, n’est-ce pas ? Il semble normal qu’un lecteur qui prenne la peine de lire chaque mot, peut-être même en les marmonnant à voix basse, soit récompensé davantage pour cet effort, n’est-ce pas ? Eh bien désolé, mais non. En fait, c’est le contraire. Les techniques de lecture rapide permettent d’augmenter la compréhension et la rétention.

Une fois tordu le cou à ces quelques mythes, vous êtes prêts à passer à la vitesse supérieure, j’ai nommé la lecture rapide! Mettez-vous d’abord en condition:

LES 4 ÉTAPES CRUCIALES POUR VOUS METTRE EN CONDITION ET LIRE PLUS EFFICACEMENT

Vous êtes devant votre bouquin, prêt à entamer la lecture. Ne commencez pas directement! Il y a d’abord 4 étapes essentielles à accomplir.

  1. Éliminer toute distraction : débarrassez-vous de tout ce qui pourrait encombrer votre esprit, votre espace et interférer avec la qualité de la lecture. Les conversations autour de vous. La TV allumée (avec ou sans son, d’ailleurs). Un siège inconfortable. La musique en fonds sonore. Petite parenthèse en passant, d’ailleurs : que ceux qui penser se concentrer plus efficacement avec de la musique en fond sonore sachent qu’ils se trompent : la musique n’aide pas à se concentrer, au contraire. Il en va de même pour réviser un cours, d’ailleurs. Pas de musique, pas de fond sonore! Jamais.
  2. Posez-vous cette question : quel est mon objectif ? Pourquoi voulez-vous lire ça, en fait ? Quel genre de littérature est-ce ? Est-ce un roman ? Un classique ? Un manuel ? Lisez-vous ce livre pour votre travail, vos études, ou bien pour comme loisir ? Car peut être n’avez-vous finalement aucun besoin de le lire vite, et qu’il vaudrait mieux prendre votre temps, pour savourer chaque mot, chaque phrase. Ou bien lisez-vous ce livre dans le cadre d’un cours, et le livre est là pour vous donner les bases de la matière en question. Car dans ce cas, trouver dans le livre les notions principales de la matière est ce qui vous intéresse. Ou bien est-ce une lecture obligatoire dans le cadre d’un cours, et que vous serez ensuite interrogé par écrit sur le contenu. Ou bien peut-être lisez-vous ce livre pour y trouver des idées nouvelles concernant votre situation actuelle. Ou bien vous devez lire le livre pour en écrire ensuite une critique. Ou encore peut-être devez-vous lire le livre avec l’objectif d’en enseigner ensuite le contenu à d’autres. Bref, vous voyez que les objectifs de la lecture peuvent être multiples. Avant même d’ouvrir le livre, prenez une minute pour formuler de tête votre objectif. C’est cela qui va ensuite déterminer comment vous allez lire le livre.
  3. Prenez 10 minutes pour faire une prélecture. Une quoi ? Une prélecture. C’est une technique de lecture rapide, et c’est vraiment quelque chose à essayer si vous n’en avez encore jamais eu l’occasion. Ca consiste à décortiquer votre bouquin en quelques minutes en parcourant les éléments importants qui le constituent: lisez la couverture, le dos du livre et les rabats intérieurs s’il y en a. Lisez aussi le texte de présentation de l’auteur. Ensuite, parcourez la table des matières, et essayez de vous faire une idée de tout le contenu du livre. Parcourez ensuite tout le livre, page après page, et jetez un coup d’œil plus approfondi sur les résumés, tableaux, titres, sous-titres et graphiques. En procédant de la sorte, vous avez de bonnes chances de trouver LE chapitre clé, celui qui fait tout l’intérêt du livre. Certains éditeurs laissent entendre, officieusement bien sûr, qu’un livre n’est rien d’autre qu’un excellent chapitre, avec une douzaine de chapitres de remplissage. S’il en est ainsi, alors trouvez ce chapitre.
  4. Lisez le chapitre clé. Faites-le en utilisant les techniques de lecture rapide décrites plus bas. Vous n’êtes nullement obligé de lire les chapitres qui précèdent celui-là, au fait. Le bouquin vous appartient, vous en faites ce que vous voulez. Commencez par l’avant-dernier chapitre, si c’est celui-là qui vous intéresse. Une fois que vous avez lu le chapitre clé, vous êtes prêt pour lire le reste. Du début jusqu’à la fin. Ou bien dans tout ordre qui vous convient le mieux.

Passons maintenant à quelques trucs et astuces de lecture rapide.

QUELLES SONT LES 10 TECHNIQUES DE LECTURE RAPIDE LES PLUS EFFICACES?

  1. Élevez votre niveau de vitesse de confort. Vous sentez-vous à l’aise lorsque vous conduisez vite? Jusqu’à quelle vitesse pouvez-vous monter avant de sentir que vous atteignez vos limites? 120 km/h? 150? 180? Et pourquoi pas 250 km/h, qui est la vitesse moyenne sur un circuit de formule 1? (On parle bien de vitesse sur circuit, ou sur des autoroutes allemandes sans limitation de vitesse, bien entendu). Là où je veux en venir, c’est que certaines personnes sont entraînées à rouler vite. Leur vitesse de confort est plus élevée que la vôtre, sans aucun doute. Mais vous aussi vous pouvez vous entraîner pour élever votre vitesse de confort, que ce soit sur la route ou dans votre vitesse de lecture. La lecture rapide n’est pas qu’une question de technique. C’est aussi une question d’état d’esprit. C’est aussi peut-être pour ça que vous êtes peut être capable d’écouter de la musique tout en lisant: c’est parce que c’est comme si faisiez une gentille ballade en voiture à du 40 km/h. Pensez-vous que les champions de formule 1 écoutent de la musique lors de la course? Non, bien sûr. Les pilotes se concentrent sur la piste et la trajectoire. Si vous êtes fermement décidé à devenir un lecteur rapide, alors soyez prêts à en demander plus à vous-même.
  2. Voyez le livre comme un gisement de minerai et pas comme une mine d’or. Pour y trouver votre pépite d’or, vous allez d’abord devoir extraire et trier le minerai. Le lecteur rapide sait qu’il doit directement chercher les pépites, et ne pas s’attarder sur le minerai sans valeur. La pépite, c’est le message, l’idée, la vérité, l’information contenue dans les mots. Le lecteur rapide lit le livre pour en extraire ces éléments, et pas pour s’attarder sur les mots en eux-mêmes, qui ne sont là que pour porter le message.
  3. Cessez de subvocaliser. La plupart du temps, vous avez appris à lire en chuchotant les mots lus. Le problème, c’est que vous avez continué comme ça par la suite, ne serait-ce qu’en prononçant les mots dans votre tête. Pour maîtriser la lecture rapide, il faut vous débarrasser de cette mauvaise habitude. Si vous voulez lire vite, l’information doit transiter vers votre cerveau directement par les yeux, sans passer par votre bouche ou vos oreilles.
  4. Servez-vous de votre doigt. Eh oui, ça peut vous sembler choquant vu qu’à l’école on vous a certainement appris à ne pas lire avec le doigt… En réalité, le doigt sert de guide visuel. Il sert à guider la lecture à un rythme soutenu et constant, et permet de rester concentré en évitant de relire des mots déjà lus. Il y a plusieurs façons d’utiliser votre doigt, mais essayez toujours par vous-même dans un premier temps, et nous décrirons dans d’autres articles des techniques plus avec plus de détails.
  5. Perdez l’habitude de revenir en arrière. La plupart du temps, vous avez sans doute la mauvaise habitude de faire des petits retours en arrière dans le texte que vous lisez pour revenir sur des mots ou des phrases déjà lus. Vous le faites sans vraiment vous en rendre compte. À vrai dire, la seule façon de découvrir à quelle fréquence vous faites ces petits retours en arrière est de demander à quelqu’un de vous observer pendant que vous lisez. Si vous n’avez personne sous la main pour faire l’expérience, vous pouvez toujours me croire sur parole: vous avez sans doute vous aussi cette mauvaise habitude. Comment vous en défaire? Premièrement, être conscient que ça peut vous arriver à vous aussi. Ensuite, vous devez essayer de vous rendre compte des moments où cela se produit. Et enfin, lorsque vous êtes tenté de faire ces retours en arrière, pensez au livre comme à un film: même s’il vous arrive de manquer ou mal comprendre un passage dans un film, vous ne revenez pas nécessairement en arrière pour rejouer la scène. Vous laissez le film continuer, en espérant que la suite du film explique ce que vous avez manqué ou mal compris. Faites pareil pour le livre.
  6. Utilisez votre vision périphérique. De la même manière que vous pouvez entraîner vos muscles en soulevant de la fonte, votre cerveau peut s’entrainer à capter les informations sur une plage de vision élargie. Par exemple, plutôt que de lire de gauche à droite ligne après ligne, imaginez une ligne verticale au milieu de la page et que vous suiviez cette ligne. Laissez vos yeux capter les mots à gauche et à droite simplement à l’aide de votre vision périphérique. En êtes-vous capable? Avec de l’entraînement, vous serez capable d’élargir votre vision périphérique pour lire un texte sans bouger les yeux vers la gauche ou la droite.
  7. Apprenez à détecter et lire les mots clés. Entre 40 et 60% des mots sur la page ne sont ni cruciaux ni importants. En fait, on pourrait même les supprimer carrément, et le texte resterait compréhensible. Par conséquent, il est important d’apprendre à repérer ces mots clés, pour se concentrer sur ceux-ci et passer rapidement sur les autres, ce qui vous permettra d’augmenter encore votre vitesse de lecture.
  8. Éliminez les arrêts de bus. Tout en lisant ce texte, vos yeux font des arrêts sur certains mots. Chez les enfants qui apprennent à lire, ces arrêts se font en général sur chaque mot. Ensuite, en grandissant, vos yeux ont tendance à faire moins d’arrêts et la lecture se fluidifie. Toutefois, la plupart des lecteurs ne cesseront jamais complètement de faire des arrêts sur certains mots, un peu comme un bus qui fait un arrêt à chaque pâté de maisons, et cela ralentit considérablement la lecture. Essayez dans un premier temps de réduire la fréquence de vos arrêts à 3 par ligne, et de vous entrainer à les réduire davantage par la suite. Forcez vos yeux à se déplacer de manière fluide ligne après ligne, laissant le cerveau absorber l’information présente sur la ligne.
  9. Faites des pauses. Toutes les expériences le démontrent, une séance de lecture soutenue de plusieurs heures d’affilée est moins efficace que plusieurs séances d’environ une heure entrecoupées chacune d’une pause de 5 minutes. Mettez un réveil ou réglez une alarme quelconque, et après 1 heure octroyez-vous une petite pause, mangez et buvez un petit quelque chose.
  10. Fixez-vous un objectif de temps. Vous avez un bouquin de 300 pages à lire? Décidez de la vitesse à laquelle vous allez le lire. Si vous êtes un lecteur moyen, peut-être allez-vous fixer un objectif d’une page par minutes (environ 250 mots par minute). Ou bien, si vous êtes un lecteur plus rapide, peut-être allez-vous fixer un objectif de 100 pages en une heure, soit environ 1,7 page par minute. Essayez de vous y tenir. Faites semblant de participer à une course, concentrez-vous, forcez-vous à dépasser vos limites, et vous verrez que ça peut être amusant.

Après la lecture rapide proprement dire, voyons maintenant comment améliorer le taux de rétention de ce que vous lisez.

LES 7 TECHNIQUES POUR MIEUX MÉMORISER CE QUE VOUS LISEZ

  1. Soulignez, entourez, prenez des notes dans les marges, bref, “marquez” vos pages. Ne surlignez pas toute la page comme font certains étudiants! En général, vous n’avez pas besoin de mettre en évidence plus de 2 ou 3 éléments par page, et beaucoup de pages n’auront même aucune marque. Marquer les pages accroît le taux de rétention en associant un geste et un élément de personnalisation au texte original. N’ayez pas peur d’abimer un peu votre livre, il n’est qu’un support au service du contenu.
  2. Corne à une page de livreFaites une corne aux pages les plus importantes.Dans un livre de 250 pages, vous allez peut être corner 25 pages, pas plus. L’objectif est de marquer la page afin de pouvoir y revenir et vous y référer plus tard. Plus la page est importante, plus la corne sera grande. La plupart des livres n’auront pas plus de 4 ou 5 pages avec une corne de la taille d’une demi-page. De nouveau, n’ayez pas peur de triturer votre livre de la sorte.
  3. Prenez des notes sur les pages de garde. Lorsque vous lisez les idées clés du livre, prenez-en note sur l’une des pages du début (il y a généralement quelques pages relativement vides dans le début de n’importe quel livre) et qui serviront de pense-bête plus tard. Essayez aussi dans la mesure du possible de lier ces idées et notions clés à d’autres que vous connaissez déjà. Indiquez aussi ce que vous pensez de cet élément. Les idées ainsi liées et mises en perspective sont beaucoup plus faciles à retenir que les informations isolées.
  4. Une fois le livre fini, relisez les pages cornées. Reprenez-les simplement une par une, et relisez ces pépites d’or dont nous parlions plus haut. Car voici l’essence même du livre.
  5. Résumez le thème du livre sur une page vide. Une fois le livre fini, et avant de passer à autre chose et tant qu’il est encore frais en mémoire, prenez quelques minutes pour en résumer le thème sur une des pages vides disponibles, au début ou à la fin du bouquin. Tout auteur rédige un livre autour d’un thème central, qui résume ce à propos de quoi le livre a été écrit.
  6. Envisagez de tracer une mindmap du livre. Si vous allez être testé sur votre connaissance du livre par la suite, envisagez de tracer une mindmap de l’ouvrage. Votre cerveau se rappelle plus facilement les idées et les images que les mots. Une mindmap vous permet de schématiser tout un livre et de vous en rappeler ensuite un peu comme d’une photographie.
  7. Si vous avez emprunté le livre et ne pouvez donc pas le marquer et le corner, alors utilisez des post-its au lieu de cornes, et écrivez vos commentaires à part, dans un carnet ou une feuille de papier.

LE MOT DE LA FIN

Souvenez-vous de ceci: la lecture rapide n’est pas une espèce de formule magique que vous pouvez apprendre pour lire ensuite n’importe quoi en un instant. Mais en appliquant les conseils ci-dessous, et avec un peu d’entrainement, vous serez capable de lire 1000 mots par minute, c’est à dire 300% plus vite que la moyenne des lecteurs.

Vraiment, vous pouvez apprendre à lire plus vite, et sans aucun doute à doubler votre vitesse de lecture en l’espace de 2 semaines. Mais pour devenir un lecteur rapide sur le long terme, il faut être prêt à y consacrer un peu de temps, pour appliquer les techniques, faire des exercice de lecture, pour s’entrainer et se concentrer.

Cet article a passé en revue l’essentiel des techniques. Dans les prochaines semaines, nous reviendrons plus en détail sur chacun de ces aspects pour les élaborer un peu plus, et pour vous donner des exemples concrets.

Pour terminer, sachez que j'ai fait une version téléchargeable de cet article packagée dans un format facile à lire, conserver et partager. Je l'ai appelé le guide "Tout ce que vous avez besoin de savoir sur la lecture rapide" et je vous invite à le télécharger gratuitement maintenant en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Je télécharge mon guide !

Ce guide a déjà été téléchargé 3710 fois donc n'hésitez pas! En voici un petit aperçu:

Guide Tout ce que vous avez besoin de savoir sur la lecture rapide - couverture

Guide Tout ce que vous avez besoin de savoir sur la lecture rapide - 1ère page

Partagez

Partagez cet article, parce-qu'il pourra être utile à d'autres !


Commentaires


    Lire 1 livre en 1 heure ?

    Les techniques de lecture rapide vous permettent de lire et assimiler un livre en une heure. On ne vous les a pas apprises à l'école, mais si vous avez des examens ou un concours à préparer, ou une immense pile de livres dont vous voulez venir à bout, ces techniques sont exactement ce qu'il vous faut. Ce site présente, test et compare les techniques de lecture rapide.

    Devenez membre gratuitement

    Vous aussi rejoignez les 2526 autres membres actifs du Blog Lecture Rapide pour accédez gratuitement aux outils surpuissants qui vont vous aider à transformer votre vie. Cliquez sur le bouton:

    Je m'inscris !

    Faites coucou sur Facebook




    Mes articles les plus lus

    1. Technique scientifique de lecture rapide: +386% en 20 minutes
    2. Un outil pour mesurer votre vitesse de lecture
    3. Comment lire un livre: temps minimum, efficacité maximum
    4. Subvocalisation: 11 trucs pour en finir définitivement avec cette tare
    5. Apprendre plus vite avec la méthode Feynman