Voici comment
Lire
(et assimiler) plus vite

Comment lire un livre: temps minimum, efficacité maximum

Comment lire un livre: temps minimum, efficacité maximum

Vous avez besoin de lire un livre énorme en un minimum de temps? Vous n’avez que quelques heures pour lire, comprendre et mémoriser?

Alors cet article est pour vous!

Avant d'entrer dans le vif du sujet, je précise que c'est article est très long et très dense. C'est pourquoi je vous ai préparé une antisèche à télécharger qui vous résume tous les concepts sur une page et demie. Vous pouvez la télécharger à la fin de l'article, et la garder préciseusement à portée de main.

Et comment lire un livre rapidement, alors?

Vous êtes étudiant, et vous devez lire une masse de livres, cours, documents techniques ? Vous êtes cadre dynamique, on vous demande d’extraire le contenu d’un livre sur un sujet technique pour ensuite en faire une présentation ?

Dans ce genre de cas, vous devez pouvoir lire vite, comprendrez rapidement, et aller à l’essentiel.

Plus généralement, comment pouvez-vous tirer le meilleur parti de la lecture d’un livre – ou tout document écrit – quand vous lisez pour vous informer, plutôt que pour le plaisir?

Lorsque vous lisez un roman pour le plaisir, votre seul but est de suivre l’écrivain, et de lui permettre de vous faire découvrir l’histoire peu à peu. Dans ce genre de cas, vous lisez simplement le livre du début à la fin, sans stress particulier.

Mais de nombreux livres, articles et autres documents que vous lirez lors de vos années d’études ou dans votre vie professionnelle, ne seront pas les romans. Ce seront au contraire des ouvrages de non-fiction: des manuels scolaires, manuels professionnels, articles de journaux, livres d’histoire, des cours universitaires, et ainsi de suite.

Le but de ce genre de lecture est d’acquérir et de conserver des informations. Ici, découvrir ce qui se passe – le plus rapidement et facilement que possible – est votre principal objectif. Donc, à moins que vous ne soyez coincé en prison avec rien d’autre à faire, ne lisez JAMAIS un livre de non-fiction du début à la fin.

Au lieu de ça, lorsque vous lisez un texte informatif, vous devriez TOUJOURS faire des bonds en avant, tourner autour, et utiliser toutes les stratégies disponibles pour découvrir, puis comprendre, et enfin vous rappeler ce que l’écrivain a voulu dire. C’est ainsi que vous tirerez le meilleur parti d’un livre en un minimum de temps.

En utilisant les méthodes décrites dans ce guide, vous devriez être capable de lire un livre de 300 pages en six à huit heures. Bien entendu, plus vous y passez de temps, plus vous apprendrez et mieux vous comprendre le livre. Mais votre temps est limité, et il faut appliquer des techniques et stratégies de lecture rapide.

Stratégies et techniques de lecture

Voici les stratégies pour vous aider efficacement.

La plupart d’entre elles peuvent être appliquées non seulement aux livres, mais aussi à tout autre texte de non-fiction, depuis des articles jusqu’à des sites Web.

Lisez tout

En lisant pour apprendre, votre objectif doit toujours être de finalement réussi l’examen (le cas échéant). Il est beaucoup plus important d’avoir une compréhension globale des arguments ou des hypothèses, des preuves, et les conclusions que de comprendre tous les détails.

En fait, peu importe avec quel degré d’attention vous lisez, vous ne vous souviendrez plus de la plupart des détails de toute façon.

Par contre, vous devez être capable de vous souvenir des points principaux. Et si vous vous les rappelez, vous en savez alors assez pour retrouver les détails dans le livre par la suite si nécessaire.

Décidez du temps que vous allez y consacrer

Si vous savez par avance que vous ne pourrez pas consacrer plus de 5 ou 6 heures au livre en question, ça va vous aider pour déterminer votre rythme de lecture. Souvenez-vous ce qu’on vient de dire ci-dessus : vous allez lire tout le livre (ou le cours).

Vous fixer des contraintes de temps et être capable de vous y tenir tout en accomplissant votre objectif fait partie des compétences les plus importantes et les plus utiles que vous pourrez acquérir au cours de votre vie.

Donc, ne commencez jamais à lire sans avoir décidé de quand vous vous arrêterez.

Ayez un objectif et une stratégie

Avant de commencer, déterminez pourquoi vous voulez lire ce livre, et comment vous allez le lire. Si vous n’avez pas un objectif et une stratégie (pas juste celles que vous donne le professeur), vous n’apprendrez pas aussi bien.

Dès que vous commencez votre lecture, essayez de définir les 4 éléments suivants :

  • Qui est l’auteur ?
  • Quels sont les arguments du livre
  • Quelles preuves soutiennent ces arguments ?
  • Quelles sont les conclusions du livre ?

Ensuite, essayez de déterminer :

  • Quelles sont les faiblesses de ces arguments, preuves et conclusions ?
  • Que pensez-vous de ces arguments, preuves et conclusions ?
  • Comment l’auteur répond-il (ou pourrait-il répondre) à ces faiblesses et critiques éventuelles ?

Référez-vous constamment à ces questions pendant votre lecture. D’ici la fin du livre, vous devriez être capable d’y répondre. Quelques astuces pour vous aider :

  • Imaginez que vous deviez écrire une critique du livre pour un magazine
  • Imaginez que vous ayez une conversation ou un débat avec l’auteur.
  • Imaginez que vous deviez passer un examen concernant ce livre. Quelles seraient les questions, et comment y répondriez-vous ?

Lisez de manière active

N’attendez pas que l’auteur vous martèle lui-même la tête de ses arguments. Au lieu de cela, posez-vous constamment des questions dès le début de votre lecture (« Comment l’auteur peut-il savoir ça ? », et formulez des hypothèses (« l’argument principal du livre est… »).

Pour ce faire, prenez des notes, soit dans la marge, doit sur les pages libres au début ou à la fin du livre, soit dans un carnet à part. Tout en lisant, essayez de confirmer ou infirmer les hypothèses que vous avez formulées, et les questions que vous vous êtes posées. Une fois terminée la lecture du livre, relisez vos notes.

Lisez trois fois

Il s’agit d’une technique-clé. C’est de cette manière que vous obtiendrez les meilleurs résultats de votre lecture. En lisant le livre 3 fois, mais chaque fois avec un objectif différent.

a) Aperçu/découverte (5-10% du temps total)

Il s’agit ici de lire très rapidement, en suivant le principe décrit plus bas consistant à vous concentrer sur le contenu le plus riche en information. Votre objectif est de découvrir le livre. Vous cherchez un aperçu grossier et une image générale de l’objectif de l’auteur, ses méthodes et ses conclusions.

Faites des marques aux titres, passages et phrases qui vous semblent importants, sans pour autant les lire en détail. Vous y reviendrez par la suite pour une relecture plus détaillée. Formulez des questions auxquelles vous tenterez de répondre lors de votre seconde lecture: que veut dire ce terme technique? Pourquoi l’auteur ne couvre-t-il pas tel aspect? Qui est X ou Y?

b) Détail, compréhension (60-70% du temps total)

Tout en tenant compte de votre contrainte de temps, relisez le livre une seconde fois. Cette fois, votre objectif est la compréhension: vous faire une idée claire et précise des points clés, et évaluer les preuves qu’apporte l’auteur par rapport à ces points clés.

Concentrez-vous particulièrement sur les débuts et fins de chapitres et de sections majeures.

Faites très attention aux passages que vous aviez marqués comme importants lors de votre première lecture, et essayez de répondre aux questions que vous aviez formulées à ce moment.

c) Prise de notes (20-30% du temps total)

L’objectif de la 3e et dernière lecture est de graver en mémoire les éléments les plus importants du livre.

Cette fois, prenez de brèves notes concernant les arguments, preuves et conclusions. Il ne s’agit pas ici d’utiliser le PTML (voir plus bas), mais de traduire avec vos mots et en vos propres termes le contenu principal du livre. Couper/coller directement des phrases du livre est nettement moins efficace pour la compréhension et la rétention à long terme.

On vise ici environ 3 à 5 pages de notes pour 100 pages de texte. Utilisez par ailleurs un système qui vous permette de facilement remonter au texte original du livre, par exemple en commençant chaque note par le numéro de page correspondant dans le livre.

Mes notes de lecture dans un carnet Moleskine
Mes notes de lecture dans un carnet Moleskine

Un carnet de notes ou des feuilles de papier libres feront très bien l’affaire. Toutefois, ces notes n’auront d’utilité que si vous pouvez vous y référer facilement par la suite.  J’utilise pour ma part des carnets Moleskine à pages blanches pour prendre des notes lorsque je lis tranquillement au lit (voyez une photo ci-dessous).

Lorsque vous lisez un ebook à l’écran de votre ordinateur, un bon système est de taper vos notes directement dans un logiciel adapté. J’utilise par exemple le site en ligne Evernote, qui est idéal pour ça et que je vous recommande chaudement (en plus il est gratuit). Vous pouvez même y scanner vos notes, et une reconnaissance de caractères est ensuite appliquée par Evernote, ce qui permet de faire des recherches par mot clé.

En fait j’utilise Evernote pour garder trace d’à peu près tout : notes personnelles, sites web intéressants, scan de factures, mon journal personnel, cartes de visite, etc. À noter qu’il existe une application iPhone et Androïd, bien pratique.

Concernant le temps et le timing

Premièrement, sachant que la faculté de concentration diminue significativement après une heure, vous obtiendrez un meilleur rendement en faisant 3 séances de lecture d’une heure plutôt qu’une seule séance de 3 heures.

Mais attention, pour obtenir une heure de lecture effective, il vous faudra prévoir 1h15 environ, ce qui correspond aux quelques minutes supplémentaires nécessaires pour vous mettre dedans au début de la séance, et aux éventuelles petites distractions que vous pourriez avoir pendant la séance (à vous de faire en sorte de minimiser ces distractions, voir ce que nous avons dit avant).

Par ailleurs, préparez un planning réaliste incluant le temps que vous comptez consacrer à chacune de ces 3 lectures.

Pour un livre de 250 pages, vous pourriez par exemple prendre 15 minutes pour l’aperçu, 4 heures pour la lecture de détail, et 1 heure pour la prise de notes. Ces exemples sont évidemment à ajuster en fonction de la difficulté du texte et du temps dont vous disposez réellement.

Concentrez-vous sur les parties riches en information

Les livres de non-fiction ont très souvent une structure en forme de sablier. L’information la plus générale est typiquement présentée au début et à la fin du livre, mais aussi de chaque chapitre, chaque section et chaque paragraphe.

L’information plus spécifique et étroite (les preuves apportées aux arguments, les détails, etc.) apparaît quant à eux plutôt dans le milieu du sablier.

Sablier

  • Couverture
  • Table des matières
  • Index: parcourez-le rapidement pour déterminer les termes les plus importants
  • Bibliographie: vous en apprend sur les sources du livre et son contexte intellectuel
  • Préface et/ou Introduction et/ou Résumé
  • Conclusion
  • Images, graphiques, tableaux, illustrations: les images contiennent plus d’information que le texte
  • Titres de sections: vous aident à comprendre la structure du livre
  • Formatage spécial: mots en gras, italique, listes, etc.

Utilisez PTML (personal text markup language)

Prenez l’habitude de “marquer” votre lecture. Soulignez, prenez des notes dans les marges, entourez, etc. Ce sont des étapes très importantes de la lecture active.

Lecture rapide - utiliser ptml

Faites ça dès le début, c’est-à-dire dès la phase de découverte du livre. Ces marques vont vous aider à réduire le temps qu’il vous faut pour retrouver, plus tard, les éléments importants du livre. Le fait de marquer et d’avoir donc cette attitude active lors de votre lecture aide votre cerveau à se concentrer et à mémoriser le texte.

Faites toutefois attention à ne pas trop marquer votre texte, car ça pourrait avoir l’effet inverse. Vous pourriez en effet perdre du temps d’une part à effectuer ce marquage, et d’autre part à retrouver plus tard les éléments importants. Ceux-ci seraient en effet noyés avec les éléments de détail.

En général, vous devriez avoir en moyenne 2 ou 3 marques par page (soulignement, note en marge, etc.). Plutôt que de souligner des phrases entières, soulignez seulement les mots ou les morceaux de phrases qui synthétisent l’information dont vous voulez vous souvenir.

Inscrivez dans la marge les 2 ou 3 mots nécessaires pour vous rappeler de quoi parle le paragraphe en question.

Page vs écran

Les textes imprimés ont généralement une résolution bien meilleure (600 dpi) que le meilleur des écrans (96 voire 120 dpi).

lecture rapide - page vs ecran

Ceci est en train de changer lentement, notamment quand on voit les écrans des dernière génération, notamment ceux des smartphones et tablettes, sans parler les liseuses telles que le Kindle d'Amazon.

Malgré ces progrès, lire sur un écran d’ordinateur reste donc fatigant pour les yeux. Le problème, c’est que de plus en plus nous devons lire directement sur écran.

Utiliser PTML sur l’écran

Il n’est pas évident de marquer le texte lu à l’écran (je vous déconseille le stylo…). Les étapes supplémentaires à ce marquage sont souvent source de distraction, d’autant plus qu’il est tentant de faire alors une petite pause dans la lecture pour consulter ses emails ou faire un tour sur un site web.

Il est absolument exclu de songer un seul instant à imprimer tout ça. D’une part ça coûterait cher, et d’autre part les écologistes ne nous le pardonneraient pas.

Il faut donc se faire preuve de discipline dans ce marquage. D’une part, utiliser des outils prévus pour. Lors de la lecture d’un PDF, Adobe Acrobat Reader vous permet de souligner et prendre des notes. Il existe par ailleurs de très bons logiciels et sites internet de prise de note en ligne gratuits, voyez notamment Evernote que j’utilise moi-même tout le temps et dont je vous parlais plus haut.

Par ailleurs, lors de la prise de notes d’un texte lu à l’écran, la tentation est grande de copier/coller des phrases ou des paragraphes entiers du texte. Là encore, je vous le déconseille. Tout l’avantage de la prise de note, c’est de reformuler en vos propres termes ce que vous venez de lire, en le condensant au maximum pour n’en retenir que l’essence

Informez-vous sur le/les auteurs

Savoir qui a écrit le livre vous aidera à juger de sa qualité et en comprendre toute la signification.

Les auteurs sont des personnes. Comme tout le monde, leur éducation, leur travail, leur jeunesse et l’ensemble de leurs expériences ont influencé leurs opinions et leur manière de voir les choses.

Ils ont également, comme tout le monde, leurs qualités et défauts, leurs moments de désespoir, leurs désirs, leurs échecs, mais aussi leurs succès, leurs éclats de génies, leur objectivité.

Tenez compte de tout cela.

De plus, la plupart des auteurs appartiennent à ce que l’on pourrait appeler une «organisation» : université, corporation, gouvernent, journal, magazine, … Chacune de ces organisations a sa culture, sa hiérarchie, ses us et coutumes, son pouvoir et son statut social. Les organisations façonnent à la fois le contenu et la forme de l’ouvrage.

Par exemple, on attend d’un professeur d’université qu’il écrive des livres et/ou des articles de journaux afin d’asseoir son autorité et sa notoriété (et celle de l’université). Ces écrits doivent respecter un certain nombre de standards de qualité, définis essentiellement par les autres professeurs. Pour eux, le contenu est généralement plus important que la forme et le style d’écriture.

Les journalistes, par contre, ont plutôt tendance à être influencés par les délais de bouclage et le besoin de répondre aux attentes de leur audience. Par conséquent, leurs standards de qualité sont différents et s’orientent davantage vers la forme et le style d’écriture clair et attrayant que vers un contenu en béton.

Au plus vous en savez sur l’auteur et l’organisation à laquelle il appartient, au mieux vous serez à même d’évaluer et mettre en perspective ce que vous lisez.

Essayez de répondre aux questions suivantes : qu’est-ce qui a façonné la manière de penser de l’auteur ? Quelle est sa profession ? Est-ce un auteur académique, un journaliste, un professionnel (médecin, avocat, scientifique dans l’industrie,…). Quel est son degré d’expertise ? Quels autres livres ou articles a-t-il écrits ? Est-il membre d’un réseau particulier ? Est-ce un homme ou une femme ? Son origine géographique ? Ses préférences politiques ? Pourquoi a-t-il décidé d’écrire ce livre ? Quand ? Pour quelle audience ? Qui a financé les recherches (fondation privée, fonds publics, sponsors industriels,…) ? Qui a écrit le 4e de couverture ou la préface ?

Vous pouvez souvent (mais pas toujours) trouver une partie des réponses à ces questions dans le livre lui-même, notamment dans la liste des remerciements, la bibliographie, et la présentation de l’auteur.

Informez-vous du contexte

Connaître l’auteur et son entourage vous aide également à comprendre le contexte intellectuel d’où est issu ce livre. Ceci inclut les disciplines académiques auxquelles il appartient, les écoles de pensées à l’intérieur de ces disciplines, et tous ceux qui sont d’accord ou en désaccord avec le point de vue de l’auteur.

Un livre est presque toujours en partie une réponse à d’autres auteurs. Par conséquent, vous comprendrez le livre d’autant mieux que vous serez capable de déterminer à qui et à quoi le livre répond. Portez une attention particulière aux points dans lesquels l’auteur vous exprime directement son désaccord avec d’autres, du genre « Il est communément admis que x, mais je prétends au contraire que y » (x est-il réellement communément admis ? Parmi quel groupe de gens ?). Ou encore « Les écrits de Truc nous enseignent que x, mais je vais ici démontrer que x » (qui est Truc, et pourquoi d’autres personnes acceptent sont enseignent ? Quelle est la plausibilité de x et y ?

Enfin, les citations que l’auteur utilise comme support de ses arguments sont tout aussi importantes.

Utilisez votre subconscient

Vous n’imaginez pas ce qui se passe dans les coulisses de votre cerveau sans que vous n’en ayez conscience. De la même manière que pour écrire et pour tout autre processus créatif, une compréhension en profondeur d’un livre prend du temps.

Comme le corps, l’esprit se fatigue lorsqu’on le fait travailler des heures sur une tâche donnée. Votre capacité de compréhension et de rétention de ce que vous lisez chute significativement après environ une heure. Par conséquent, vous devriez fragmenter vos séances de lectures en période d’une heure environ.

Entre les deux, vous subconscient va digérer et organiser ce que vous avez lu.

Quand vous reviendrez ensuite dessus lors de la prochaine séance, commencez d’abord par essayer de vous rappeler de ce que vous avez lu la fois précédente, ce que vous en pensez jusque-là, et ce que vous avez encore besoin d’apprendre.

Répétez, sur différents modes

La lecture est un peu comme un sport, la cuisine ou les arts martiaux : l’apprentissage passe nécessairement par la répétition.

Par conséquent, une fois arrivé au bout de votre livre, essayer de vous résumer ce que vous avez appris. Faites-vous un quizz sur le contenu. Débattez (dans votre imagination) avec l’auteur. Imaginez comment vous défendriez le point de vue de l’auteur si vous étiez amenés à le faire.

Lire, écrire, parler et visualiser sont des activités qui, chacune, font travailler des parties différentes de votre cerveau. Par conséquent, le meilleur moyen de vous résumer quelque chose passe par l’utilisation de plusieurs modes de pensée et d’action.

Essayez de partager le contenu du livre, parlez-en autour de vous. Écrivez sur le sujet. Visualisez tout ce qui peut l’être dans le contenu.

Tout ça aide à graver le contenu dans votre mémoire à long terme et à ajouter ce que vous venez de lire à l’ensemble de vos connaissances.

Accrochez-vous!

Ces conseils peuvent paraître fastidieux aux premiers abords, et vous serez peut-être tenté d’abandonner avec quelques essais.

Mais il faut vous accrocher et vous entrainer à les appliquer aussi souvent que possible, pendant au moins quelques mois, et vous verrez qu’ils finiront par devenir plus faciles et plus naturels à appliquer.

Vous serez par ailleurs amplement récompensé par vos efforts. Apprendre à lire un livre peut contribuer significativement à l’essor de votre carrière ou de la réussite de vos études, quel qu’en soit le domaine.

FIN

Voilà qui termine ce guide.Partagez-le sur les réseaux sociaux, parce-que ça pourra être utile à d'autres:

Partagez

Partagez cet article, parce-qu'il pourra être utile à d'autres !

Téléchargez l'antisèche

Inscrivez-vous sur le blog grâce au formulaire ci-dessous pour recevoir mes meilleurs conseils de lecture rapide, des méthodes inédites, l’accès au Tachistoscope du blog (qui vous fera tripler immédiatement votre vitesse de lecture), et l’accès au guide PDF « Tout ce que vous avez besoin de savoir sur la lecture rapide (et un peu plus)« .

Je télécharge l'antisèche "Comment lire 1 livre" !


Commentaires


    Lire 1 livre en 1 heure ?

    Les techniques de lecture rapide vous permettent de lire et assimiler un livre en une heure. On ne vous les a pas apprises à l'école, mais si vous avez des examens ou un concours à préparer, ou une immense pile de livres dont vous voulez venir à bout, ces techniques sont exactement ce qu'il vous faut. Ce site présente, test et compare les techniques de lecture rapide.

    Devenez membre gratuitement

    Vous aussi rejoignez les 2526 autres membres actifs du Blog Lecture Rapide pour accédez gratuitement aux outils surpuissants qui vont vous aider à transformer votre vie. Cliquez sur le bouton:

    Je m'inscris !

    Faites coucou sur Facebook




    Mes articles les plus lus

    1. Technique scientifique de lecture rapide: +386% en 20 minutes
    2. Un outil pour mesurer votre vitesse de lecture
    3. Comment lire un livre: temps minimum, efficacité maximum
    4. Subvocalisation: 11 trucs pour en finir définitivement avec cette tare
    5. Apprendre plus vite avec la méthode Feynman